Secteur sanitaire : les nouveautés au 1er janvier 2022 | Orion Sante
04/01 2022
Secteur sanitaire : les nouveautés au 1er janvier 2022
De nouvelles mesures sont entrées en vigueur au 1er janvier dans le champ de la santé. 
La contraception gratuite pour toutes jusqu’à 25 ans
Depuis le 1er janvier, l’Assurance maladie prend en charge, et sans avance de frais, le coût de la contraception ainsi que les actes qui y sont associés : consultation annuelle chez un médecin ou une sage-femme, et examens biologiques. Cette mesure concerne 3 millions de jeunes femmes. 
De nouvelles mesures sont entrées en vigueur au 1er janvier dans le champ de la santé. 
Le forfait patients urgence (FPU)
Dans un objectif de simplification de la facturation des soins et afin de plafonner le coût du passage aux urgences, un « forfait patient urgence » (FPU) est entré en vigueur le 1er janvier. Ce forfait remplace le ticket modérateur à la charge du patient. Il s’applique à toutes les personnes se rendant aux urgences sans être hospitalisées ensuite. Certaines personnes en sont exonérées, d’autres paient un forfait minoré. Le FPU est remboursé, pour tous, par la mutuelle, la complémentaire santé solidaire ou l’aide médicale d’État.
Le congé de proche aidant mieux indemnisé
Indemnisé depuis octobre 2020, le congé de proche aidant permet aux aidants salariés du secteur privé, aux fonctionnaires, aux travailleurs indépendants et aux demandeurs d’emplois inscrits de mieux concilier leur vie professionnelle et personnelle. Il leur assure le versement d’une allocation journalière de proche aidant (AJPA), dont le montant a été revalorisé au 1er janvier 2022 au niveau du SMIC, soit un montant de 58€ nets par jour, afin de rendre le dispositif plus attractif.
L’instauration d’un tarif minimum de 22€ pour une heure d’aide à domicile, partout en France
Le 1er janvier a aussi marqué l’entrée en vigueur du « tarif plancher national » de 22€ par heure d’intervention des services d’aide à domicile. Ce tarif vise notamment à améliorer la qualité de l’offre d’accompagnement à domicile des personnes en perte d’autonomie et à créer les conditions permettant de revaloriser les professionnels.
Source : ministère de la Santé